Maud Le Rest et Eva Tapiero, Les Patientes d'Hippocrate

Les journalistes Maud Le Rest et Eva Tapiero ont recueilli les témoignages de femmes confrontées aux méfaits d’une médecine encore largement patriarcale. Errances de diagnostics, maladies méconnues ou symptômes propres au corps féminin (d'ailleurs certains médicaments sont testés uniquement sur les hommes avant leur mise sur le marché), accouchements traumatiques et violences gynécologiques…

"Les patientes d'Hippocrate" par Maud Le Rest (promo 2017)

Maud Le Rest (promo 2017) vient de publier Les patientes d’Hippocrate : Quand la médecine maltraite les femmes avec Eva Tapiero aux éditions Philippe Rey. « Les deux journalistes ont recueilli les témoignages de femmes confrontées aux méfaits d’une médecine encore largement patriarcale, annonce l’éditeur. Une enquête coup de poing sur des pratiques discriminantes qu’il est urgent de dénoncer. »

La question de la semaine : Les femmes sont-elles moins bien soignées que les hommes ?

Les femmes sont-elles moins bien soignées que les hommes ? La réponse : oui, aussi fou que cela puisse paraître ! C’est le constat d’une enquête édifiante menée par les journalistes Maud Le Rest et Eva Tapiero. En lisant leur ouvrage « Les patientes d’Hippocrate » (Éd. Philippe Rey) on comprend pourquoi et comment les douleurs des femmes peinent à être aussi bien entendues et prises en compte que celle des hommes.

Rivalité féminine, violences médicales, #MeToo : trois livres à lire ce mois-ci

Attendez-vous à voir rouge après la lecture de cet essai aussi alarmant que nécessaire. Avec Les patientes d’Hippocrate (Philippe Rey, 10/2022) les journalistes Maud Le Rest et Eva Tapiero démontrent le caractère systémique des violences médicales, détaillant les biais de genre qui pèsent sur la santé des femmes et les conséquences dramatiques qui peuvent en découler.

Les femmes atteintes d'Alzheimer sont diagnostiquées tardivement pour une raison sexiste

Pertes de mémoire, troubles du langage, changements de comportement... Tels sont quelques-uns des symptômes de la maladie d'Alzheimer, une maladie neurodégénérative progressive. Les femmes représentent plus de la moitié des personnes atteintes en France (60%), d'après la Fondation pour la recherche médicale. Elles passent pourtant encore trop souvent sous les radars.

Comment le sexisme de la médecine met la vie des femmes en danger

Pourquoi les jeunes filles sont-elles sommées de se rendre chez un·e gynécologue à l’adolescence tandis que leurs pairs masculins sont dispensés de toute obligation médicale ? Pourquoi faut-il en moyenne huit ans aux femmes atteintes d’endométriose avant de se voir poser un diagnostic ? Pourquoi les femmes ont-elles plus de risques de mourir d’une crise cardiaque que les hommes ?